Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Concours des grands vins de France de Mâcon 2018

Genève

Plus de 8600 échantillons en lice pour la 64e édition du concours de Mâcon, en ce mois d’avril 2018, gel du printemps 2017 obligent. Ils dépassaient encore les 9500 en 2017. Le Grand Maître de l’Académie du Cep de Genève Jacques Jeannerat était de la partie avec 23 dégustateurs spécialisés. 
 

Une marée humaine de quelque 2 000 dégustateurs se rend chaque année au Concours des grands vins de France de Mâcon. Cette année 2018, la tradition n’a pas failli dans le Beaujolais. Bernard Delaye, président du Comité des salons et concours, et Patrick Chêne, parrain de cette 64e édition ont une nouvelle fois lancé officiellement le plus grand concours des grands vins de France dans cette catégorie.

Devant eux 517 tables nappées, 2 068 verres à dégustation, les stylos et les dossiers attribués à chaque jury. Les vins sont arrivés dès le 15 février. En ce jour d’ouverture, 30 000 bouteilles sont réunies, puisque pour chaque échantillon inscrit il faut en réalité trois bouteilles: une mise sur table, une en cas de défaut et la dernière conservée en cas de demande des fraudes. 

 

Compagnie du Cep

Jacques Jeannerat est le Grand Maître de l’Académie du Cep, la compagnie bachique de Genève. Le Grand Maître s’était rendu pour la sixième fois au grand rassemblement œnologique de Mâcon. «Nous avons participé pour la quatrième fois en tant qu’Académie du Cep. C’est le plus grand concours d’échantillons de vins et le plus grands concours d’experts de France». 

D’habitude, il y a plus de dix mille échantillons de cépages présents. Cette année, il y en avait moins de 8000 à cause du printemps 2017 pourri. Et plus de 2000 dégustateurs avaient fait le voyage de la jolie cité du Beaujolais. «L’Académie du Cep avait amené 23 dégustateurs, cette année. Nous allons là-bas pour affiner notre expérience». 

Chaque table comportait quatre personnes. Celle de Jacques Jeannerat était dévolue aux dégustations du Pouilly-Fuissé, soit 20 échantillons de ce cépage. «C’est très pédagogique et complémentaire de ce que nous faisons à l’Académie du Cep». 

L’Académie du Cep de Genève sert tout d’abord à promouvoir les produits du terroir et ensuite à améliorer l’art de la dégustation. Jacques Jeannerat a déjà reconnu dix fois cinq crus genevois sur cinq. «C’est à l’image d’un musicien. Il doit sans cesse exercer son instrument. Idem pour un sportif d’élite. Comme le vélo, ça ne se perd jamais. Mais il faut cultiver ce sport pour être au top». 

 

Experts émérites

La Suisse romande est le pays du Chasselas. Il n’a jamais complètement disparu de ses cépages. Mais depuis un quart de siècle, le vignoble du bout du lac accueille également de nombreuses spécialités. A noter que les crus de base de la Bourgogne voisine sont le Chardonnay pour les blancs et le Pinot noir pour les rouges et qu’ils sont très répandus dans le vignoble genevois.

À Mâcon, les dégustateurs étaient recrutés sur 4 critères précis: appartenance à la filière vitivinicole, appartenance à un club de dégustation, membre d’un autre concours ou personnes formées à la dégustation afin d’en maîtriser les règles et le vocabulaire.

 

Infos:

Les Académiciens du Cep sont d’excellents ambassadeurs des crus genevois. Cette institution soutient efficacement les vins du canton. Le vignoble genevois est le troisième du pays en étendue. Il compte pas moins de 70 cépages. 

 

Pascal Claivaz

Voir aussi: https://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

 

Total de votes: 140